www.planete-alien.net | archives du forum


La langue d'Alien

Bonjour, Comme une autre de mes passions (à part la saga) est la linguistique, je me suis amusé à relever quelques expressions dans la version originale du film de Scott qui semblent relativement rares dans la langue anglaise. Donc, voici pour ceux qui cherchent à améliorer leur anglais 1. RIPLEY : What's it key on ? (= Contraction de [i:4c5cc72ec4]What [b:4c5cc72ec4]does[/b:4c5cc72ec4] it key on ?[/i:4c5cc72ec4]) Version française : Comment ça fonctionne ? (en parlant du détecteur de mouvements de Ash) Apparemment, très peu d'anglophones connaissent ou utilisent le verbe "key" dans ce sens. 2. DALLAS : I'd soon as not burn it at the stake (traduction mot à mot : Je la brûlerais aussitôt que pas (sic ^^)sur le bûcher. En bon français : Je préfèrerais le voir disparaître en fumée (version sous-titrée). Version doublée : je ne sais pas si tu as raison, mais... (bof ! beaucoup moins vivant à mon goût). J'aime beaucoup cette expression. Même en anglais, elle est très mal formulée, basée sur une syntaxe carrément bizarre. En fait, elle signifie le contraire de ce qu'elle veut dire : je ne voudrais [b:4c5cc72ec4]pas[/b:4c5cc72ec4] le brûler. (NB : Il parle du cadavre du facehugger et s'adresse à Ash).
User: LV-426 - 23/10/2005 12:53:28

Person je regarde souvent mes films en vo non sous-titré et pour alien j'avais compris le sens sans connaitre l'expression et du coup le what does it key on j'essaye de l'utiliser un max voir pour le bac ;-)
User: Hicks - 23/10/2005 16:27:38

Pour accentuer le côté antipathique et parfois arrogant de Ash (surtout à l'égard de Ripley), le dialoguiste, à deux reprises (peut-être plus) lui fait finir ses questions d'une manière peu habituelle. 1. Quand Ripley lui indique que le signal est plus un avertissement qu'un signal de détresse et propose d'aller chercher les trois autres : ASH : What's the point ? I mean by the time you get there, they'll know if it's a warning or not. [b:616391ebfa]Yes[/b:616391ebfa] ? (Poui quoi faire ? C'est vrai, quoi, le temps que tu arrives là-bas, ils saurant si c'est un avertissement ou pas. D'accord ?) 2. Scène Ripley-Ash. Ash est en train d'examiner le cadavre du facehugger. Ripley lui reproche d'avoir transgressé la règle de la quarantaine : ASH : You do your job et let me do mine.[b:616391ebfa] Yes [/b:616391ebfa]? (Tu fais ton boulot et tu me laisses faire le mien. D'accord ?) Ce "yes?" en fin de phrase n'appelle aucune contradiction. Il est franchement discourtois et peu usité chez les anglophones qui préféreront dire "no?" ou "won't they?" (scène 1) ou encore "will you?" (scène 2). C'est en général une marque d'autorité sur l'interlocuteur (usurpée, dans ce cas). Même "right ?" qui serait l'équivalent courant serait un peu moins impératif. Mais aussi plus familier, moins "coincé". Voilà comment on étaye le profil psychologique d'un personnage en choisissant soigneusement les mots qu'on lui fait dire.
User: LV-426 - 25/10/2005 14:14:11

Intéressant.
User: Pay - 27/10/2005 19:45:49

Dis donc, t'as l'air d'être vachement doué là-dedans ? Jamais, avant d'voir lus ce que t'a écrit, je me serais douté de l'importance du choix des répliques pour la traduction. je connaissais évidment l'importance des répliques pour mieux définir un perosnnage, j'écris beaucoup, donc... mais pas à ce point au cinéma !
User: Nemesis - 09/12/2005 15:55:50

Excellentes précisions! J'avais remarquer quelques trucs ... En tout cas le 2 m'a bien aidé "to improve my english". Y s'emcombrent pas trop de tournures compliquées les marines! Q:"You good ?" R:"I'm good !" Moi jusque là j'aurai dis: "How do you feel ?" :lol:
User: Hartman - 06/07/2007 01:25:18