www.planete-alien.net | archives du forum


Le "supplice de Sisyphe" de Ripley.

Dans la mythologie grecque, Sisyphe, pour avoir défié les Dieux de l'Olympe, fut condamner à pousser éternellement un rocher jusqu'au somet d'une colline. A chaque fois qu'il atteint le sommet, le rocher re-dévale la colline et le malheureux doit répéter la manoeuvre, encore, et encore... Le destin de Ripley semble être une sorte de déclinaison de ce suplice : rien de ce qu'elle fait n'a d'effets, chacune de ses actions n'est concluante. Elle aura beau se démener pour arriver à ses fins elle finira toujours par devoir tout recommencer et par voir tout ce qu'elle a tenté d'empêcher de se produire se produire malgré tous ses efforts : Ripley refuse de laisser entrer Kane a bord du Nostromo. Ash le laisse entrer. Pour échapper à l’alien, elle fait exploser le Nostromo. La créature la suit jusque dans la navette de secours. Face aux pontes de la Compagnie, elle tente d’exoliquer ce qui s’est passé. Personne ne la crois. Elle se joint à l’expédition de Gorman pour sauver les colons. Les colons sont déjà morts ou utilisés comme hôtes et Burke fera tout pour ramener un alien Elle retourne sur LV-426 pour se débarasser de ces cauchemars. Le fait d’avoir accompagné les marines aura signé l' arret de mort de Ripley : sans cette expédition, elle n’aurait jamais été infecté à bord du Sulaco et n’aurait sûrement jamais recroisé la route d’un alien. Sa fille morte, Ripley se prend d’affection pour Newt et ira jusqu’à défier la reine au cœur de la ruche pour la sauver. Newt mourra lors du crash du module de secours du Sulaco, l’incendie du Sulaco qui a conduit à ce crash a été causé par un facehugger. Elle affronte la reine et parvient à l’éjecter hos du Sulaco. A bord, il y avait aussi un facehugger qui aura fait naitre en elle une reine. Pour empêcher La Compagnie de mettre la main sur la reine qu’elle porte en elle, elle ira jusqu'à se suicider. Quelques goutes de son sang prélevé sur Furina 161 serviront à la cloner ainsi que la reine. On peut se demander si l'atterissage sur la Terre à la fin de ARez marque bien la fin du calvaire...
User: Christie - 25/08/2009 03:15:33

A la différence près que Ripley n'a pas provoqué la colère des Dieux. Ou doit-on considérer les principes de la belle comme une provocation envers la Compagnie... erigée en Dieu !
User: Podracers - 25/08/2009 10:04:23

En fait, c'est un peu ça...la WY c'est l'incarnation du Dieu-Pognon, super-multi-nationale tentaculaire et sans âme, étendant son pouvoir économique dans toute la Galaxie. Malheur à celui qui se retrouve pris dans ses rouages, la vie humaine ne compte pas. Un concept tout à fait cyberpunk. Et effectivement, il y a une analogie entre Sisyphe et son rocher, et Ripley: elle croit se débarasser d'un ou des Aliens...uniquement pour se retrouver confrontée à la même menace, ecore et encore... Même morte elle n'y échappe pas, on la clone et hop, retour à la même galère.
User: Vasquez - 25/08/2009 12:10:26

Ce fardeau qui la suit perpétuellement tient plus d’une volonté a réaliser des suites avec Ripley qu’une véritable analogie avec Sisyphe je pense, mais c’est vrai qu’avec ce quatrième opus il y a de quoi se poser la question, c’est limite de l’acharnement inutile cette résurrection.
User: Acheron - 23/09/2009 13:01:14

Oui, mais là on extrapole nos petites théories de fans, comme à chaque fois. Sinon, toutes les questions de ce forum auraient trouvé leur réponse dans une seule et même formule : "c'est le réalisateur qui a voulu" :D
User: warpShadow - 23/09/2009 14:51:08

Ok :mrgreen: Alors dans ce cas je n’adhère pas non plus, ça impliquerait une sorte de prédestination qui rendrait l’univers Alien trop mystique, comme s’il s’agissait d’un châtiment (et pourquoi ce châtiment ?) des dieux comme c’est le cas avec Sisyphe. Je vois plutôt Ripley comme la victime d’un malheureux enchainement de situation, ce qui rend la situation encore plus désespérante et qui donne toute sa profondeur au personnage de Ripley.
User: Acheron - 23/09/2009 19:06:12