Vaisseaux
Nostromo
Propulsion :
La propulsion est assurée par quatre tours de reacteurs à fusion Laretel WF-15 de 2.8 terrawatts. La reaction thermonucléaire est engendrée a partir d'un melange deuterium-tritium (H2-H3) ; l'amorcage se fait par laser et la reaction se déroule dans une sphère conçue pour supporter la fusion nucléaire. Le refroidissement se fait grâce à un système fermé de tore (circuit cylindrique ou circulaire) contenant du potassium-metal liquide. Les résidus des reactions thermonucleaire (hélium He4) étant retirés de la sphère reactionnelle à intervalles réguliers. Les champs magnetiques intenses créés par l'écoulement du potassium en tore fermé sont mis à profit pour créer de l'electricité

Système d'autodestruction :
Le système d'autodestruction peut être activé par un membre de l'équipage qui y est habilité. L'interruption du flux de potassium-métal dans le tore du reacteur à fusion principal engendre une réaction thermonucleaire incontrolée au bout de 10 minutes et 40 secondes. La réaction atteint son stade supercritique environ 5 minutes après l'arrêt du système de refroidissement ; le coeur commence alors à fondre et l'option d'annulation de la détonnation automatique est expirée. Le vaisseau détonne automatiquement 5 minutes plus tard. Selon la quantité de carburant restante, la puissance de l'explosion peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de mégatonnes et eparpiller le vaisseau sur un million de kilomètres en quelques minutes.
1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6
ml>